Factory Investigation – Le transfert de Romain Metanire

Factory Investigation – Le transfert de Romain Metanire


On nous cache tout, on nous dit rien : tel est le credo des fans en 2016. Non content d’être sur-informé minute par minute sur les réseaux sociaux, ils veulent en savoir toujours plus sur les coulisses, les petites histoires, les non dits, etc. C’est pour cela que Grenat Factory a mis en place une cellule de reporter totalement mithos et capables, tout au long de la saison, de nous raconter leurs meilleures (à peu près) histoires.

Pour le premier épisode, retour sur le départ d’un dernier symbole de la maison grenat : Romain Metanire. Et si ce transfert, à priori si simple et logique, n’était qu’un grand complot du nouvel ordre mondial ? Que s’est-il passé pour que Le Tuss s’en aille vers Kourtrijk, sans manger des Krisprolls ? Comment a-t-il convaincu le président Serin ? Un reportage de journalisme total.

Jeudi 30 juin 2016, 10h01 – Reprise à la Plaine Saint-Symphorien


Le groupe 2, dit “Le loft”, pénètre la pelouse d’entraînement et aperçoit, dans le rond central, un corps gisant au milieu de cadavres de bouteilles de champagne. Très vite, l’ensemble du groupe sprinte vers le corps inanimé, ils sont rejoint, quelques minutes plus tard, par un Thibaut Vion essoufflé. Grattant sa bedaine, il s’esclaffe : “Woow putain c’est l’Tuss !”

Jeudi 30 juin 2016, 10h32 – Romain Metanire est en PLS


Après une longue session d’échange en letton portugais wolof pour savoir que faire,  Médéric Deher finit par pratiquer les premiers gestes de secours. Le Tuss reprend conscience et  d’un seul souffle : “YoOOooOooOo” il crie. “Het seizoen begint al ?” ajoute-t-il. Tout le monde se regarde… Un “Romain ?” sort de la bouche de Nuno Reis, qui répond “Ja ?”. C’est Médéric qui crie “Une chaise putain, il nous faut une chaise”. Mais Nathalie Thill a déjà réservé toutes les chaises pour filmer Vincent à l’entraînement de 17h afin d’animer la page Facebook (4803 likes). Le Tuss commence à paniquer “Wat is er gebeurd maatjes ? i gisteravond dronk, niets aan de hand ?” puis ajoute encore : “Hou je me voor de gek ?”. Un kiné intervient alors “Hey le Beach Boys, il parle ta langue ou quoi ?” Janis Ikaunieks rougit et ne peut confirmer.

muscu_tuss

Ça a changé le pôle dance

Samedi 02 juillet 2016, 11h24 – Dans le bureau oval de Bernard Serin


“On ne peut pas devenir flahute du jour au lendemain !” La discussion est à couteaux tirés au sein de ce conseil d’administration improvisé. “Kévin Lejeune a amené son ouija et on est sûr maintenant : ce n’est pas l’esprit de Dominique D’Onofrio”, souffle un administrateur. “On lui a fait boire 5 litres de vodka-red bull et il parlait encore mieux néerlandais que la meilleure multilingue de Saarlouis” ajoute un autre.

C’est que le président Serin a établi une nouvelle stratégie à l’intersaison : fini l’exotisme et les recrutements baroques, place à la maturité, aux darons et au… maintien. Les réunionnais-flamands, c’est so FCMETZ 2014. “On pourrait le proposer à un de nos clubs belges satellites comme Seraing ou Charlton ?” demande quelqu’un. “T’as déjà vu des wallons parler flamand ? Et un senseball à l’Ajax pendant que vous y êtes” coupe court un autre.

“On ne peut plus faire semblant de le garder, on va devoir faire ce qu’on n’a jamais fait en dix ans : une… plus-value”

Samedi 02 juillet 2016, 15h37 – Gainage sauce américaine


Une nouvelle recrue, qui désire conserver l’anonymat, commence à se plaindre à notre envoyé spécial : “Ce n’est pas parce que le Metanire y parle flamand qu’il peut se mettre sur le bord de terrain à fumer des chichas là”. Il dit ça sans savoir que c’est une préparation normale pour le Tuss : sur le bord de terrain une petite table à chicha goût fraise pastèque d’un côté, une fontaine à vodka de l’autre et Romain fait des courses : bar / table à chicha, et ce, jusqu’à l’épuisement. Mister 24 poumons s’épuise rarement, surtout dans son élément, et c’est sans le savoir que nous assistons à ce qui sera la dernière séance personnalisée du joueur. “Gooeeed Romain”, “Goeeeed” dit Hinschberger dans un flamand hésitant. “Ouais bah ça va c’est pas dieu non plus”.

Ya rien (

Ya rien ! (« Niets » dirait-il maintenant)

Dimanche 03 juillet 2016, 05h22 – 3bis allée des Tilleuls 57130 Jouy-aux-Arches
Dans un Porsche Cayenne attenant au parking du “Klubb”, un homme est au téléphone.

– Ouais c’est bon fréro, j’pars à Carnac dans 2h là, on est bien, j’fais la prépa et tchuss le tuss hein !

– Ouais le plan a marché à merveille t’avais raison mon Bubu, suffit de parler une langue au hasard et le Président sort le bon de sortie

– Ouaaais non mais Yeni il a commencé à vouloir parler allemand mais on entendait trop l’accent toulousain là mon frère, il va retravailler son anglais j’pense

– Bon allez j’te laisse, je vais chercher un coiffeur et faut que j’appelle mon agent en deuz aussi, t’sais, je parle tellement bien mon flamand là que je vais aller à Genk ou Brugge là c’est sûr : Vlaanderen is de champions league.

Mercredi 13 juillet 2016, 22h35 – Kourtrijk City gang


Ooooh les gars j’ai pas appris cette putain de langue pour finir à Kourtrajeuke j’sais pas quoi”

Apparemment, l’ambiance est plus difficile depuis le stage à Carnac où les autres joueurs ont commencé à comprendre que le flamand de Romain était aussi précis que ses centres. Le téléphone de Brugge ne répondant toujours pas, l’agent du Tuss a alors égrainé les Voetbalklubb de la Jupiler jusqu’à tomber sur le premier qui accepte les semi-dieux de l’Est de la France. Courtrai est une ville flamande typique, on y boit des bières et on fait semblant de pas comprendre le français : pile poil ce dont avait besoin Romain pour s’épanouir et “passer une étape”. En plus, il semblerait que sur un malentendu, et avec la nouvelle organisation de la Jupiler league avec des quadruples playoffs, Romain peut jouer un tour préliminaire de coupe d’Europe de Belgique dès cette saison.

Mais c’est la putain de banlieue de Roubaix là

On n’a plus le temps Romain : on fait la photo, on voit après

romain_nouveau_maillot

“Et toi là t’es qui là ?

– Je ne suis qu’un simple reporter pour Grenat Factory, je…

– Coupe ton micro azy là, coupe ton mi…”