MHSC – FCM : Retour du football champêtre

MHSC – FCM : Retour du football champêtre


Le FC METZ repart à l’aventure. Après la claque prise contre Bordeaux les Messins affrontent donc le FC Jourdren au stade de la Mosson.

Un bon vieux 4-5-1 proposé par le Hinsch avec pour seuls changements Bisevac en lieu et place de Guido et Mollet remplacé par Doukouré.

La première mi-temps de tous les plaisirs

Les Messins commencent le match de la meilleure des façons : rien ne se passe. On sent bien que les deux équipes essayent de nous faire comprendre quelque chose mais en termes de jeu c’est le néant. Alors, bien sûr, cela va sans dire, Metz est ultra dominé. Montpellier n’est pas franchement dangereux pour autant mais ils ressemblent presque à une équipe de football, emmenée par Boudebouz et sa barbischeitana.

Le milieu Messin est complètement dépassé, pas de pressing et du déchet dans les passes. Sur les quelques actions Montpelliéraines, on sent la défense Messine fébrile, et, même problème, que contre Bordeaux : les latéraux n’apportent strictement rien offensivement et sont à la traîne pour défendre. Aucun jeu n’est développé coté grenat, vraiment aucun, rien. Même Didillon n’est pas Serin sur ses sorties. Seule lumière dans ce brouillard, les deux ailiers qui font des efforts, notamment Hein avec quelques percés intéressantes.

On s’ennuie tellement que je lance un top 10 des meilleures relances de Brégerie. Certainement inspiré par ce dernier, la défense montpelliéraine tente une passe rebond sur Ismaila Sarr qui court s’empaler sur le pied d’Hilton ! Penalty ! Quel twist imprévisible tant les messins n’obtiennent JAMAIS de pénalty(s) !

Il n’en fallait pas moins pour qu’Erding trompe Jourdren. 1-0 à la mi-temps pour le FC.

Retour du vrai football : back to basics

La seconde mi-temps part sur le même rythme que la première. Montpellier essaie cependant de nous faire rire en tirant n’importe où sauf vers le but…. et c’est tout. La tactique du FC se limite à défendre. Comprenez-moi bien, les Grenats n’ont même pas cherché à contrer avant la 75ème minute mais seulement à balancer allègrement des longues balles vers personne. Et ce n’est pas les rentrées de Diallo et El Guido qui ont changé quelque chose. On notera cependant que les Grenats ont multiplié les fautes et les cartons jaunes obtenus. Défensivement, le FC tient malgré les tentatives à répétitions de Boudebouz.

On repart donc les trois points en poche et ce soir le FC est 6ème avec treize points au compteur.

Vers un avenir tumultueux ?

On connaît très bien le FC Metz. Les trois points c’est cool, obtenus à l’extérieur en plus c’est une super opération. Mais quand on voit ce que proposent les Messins ce soir on a du mal à croire que les résultats vont continuer à suivre. Des latéraux peu exploités, une défense pas toujours rassurante (carrément flippante ouais). Le gros point noir ce soir a été le milieu qui a vraiment eu beaucoup de mal dans toutes les phases de jeu. Heureusement qu’on a de la vitesse sur les ailes (à défaut d’inspiration, n’est-ce pas M. Sarr ?) car c’est pour le moment ce qui nous sauve. Je ne parlerai même pas du pauvre Erding esseulé tout seul en pointe pendant 90min.

Maintenant, abordons les choses sous un autre angle, est-ce que ce n’est pas le niveau de la majorité des clubs de ligue 1 qui est franchement catastrophique cette année ? Quelle équipe à part le PSG nous a vraiment mis la misère pour le moment ?

L’heure est donc bien à l’inquiétude sur le fond de jeu, qui est un réel problème. Sur la forme, le FC réalise presque un sans faute. Il reste donc à espérer que les retours de Jouffre, N’Guette et Lejeune offriront des choix de jeu pour Hinsch.

Les notes

– Didillon 2.5/5 : Pas grand-chose à faire ce soir tant les attaquants montpelliérains étaient nuls. On l’a senti un peu fébrile sur ses sorties par contre.

– Signorino et Balliu 2/5 : Mi-figue, mi-nul ils ont au moins mieux défendus que contre Bordeaux. On a même vu Balliu monter quelques fois en deuxième.

– Bisevac – Falette 2.5/5 : Zéro but encaissé donc c’est la moyenne. Parfois fébriles, parfois héroïques. Première plutôt potable pour Bisevac

– Cohade 2/5 : Son crâne chauve a repoussé 99% des balles aériennes montpelliéraine. Balle au pied ce n’était pas le même délire avec beaucoup de mauvaises passes. Pas encore le gars sûr du milieu.

– Mandjeck 1.5/5 : Si en plus d’être nul il ne fait pas de tacle assassin…

– Doukouré 1.5/5 : Du déchet, alterne les bons choix et les mauvais. Il maîtrise mal son agressivité par moment

– Sarr 3/5 : De la vitesse, des efforts, gros apport offensif. Mais combien de fois va-t-il arriver dans la surface et rater son centre ou tomber ?

– Hein : 3.5/5 : Le seul qui a vraiment tenté des choses. Des contrôles à rallonge étranges par moments mais aussi une grosse capacité à percer la défense adverse

– Erding 18/5 : N’a touché aucun ballon mais a marqué. Performance divine. (Si je vous appelle Dieurding?)