Pas piqué des hannetons, votre nouvelle chronique #groundhopping

Pas piqué des hannetons, votre nouvelle chronique #groundhopping


Salut les top lads, aujourd’hui on inaugure une nouvelle chronique sur Grenat Factory et en plus de ça on en fait un article, champagne non ?!

Bref, tu sais ce que c’est le groundhopping ? Non ? Trimard. Le groundhopping dérivé du latin granhoppinus ça veut tout simplement dire que tu mêles tourisme et stades de foot, le rêve non ? En réalité, ça marche aussi avec les autres stades, genre salle de basketball ou stade de baseball, on y reviendra bientôt.

Dans cette chronique, on va donc explorer des stades et des ambiances, vous conseiller des bars à putes pubs, vous donner des conseils pour optimiser vos déplacements et vous raconter de petites anecdotes ! Etant donné qu’on est basé à Metz et qu’on est chômeurs ou futurs chômeurs, tu te doutes que dans un premier temps on va conseiller des stades et villes du secteur, donc attend-toi qu’on te conseille d’aller à Dudelange, et je suis sérieux.

Et aujourd’hui dans votre nouvelle chronique direction Liège pour une rencontre pas piquée des hannetons, Standard LiègePanathinaikos en Europa League !

L’ENFER DE SCLESSIN

J’ai mis le titre en énorme pour que tu te rendes directement compte de l’enfer dans lequel tu vas plonger. Sclessin c’est quoi ? C’est un quartier de la charmante (non) ville de Liège à 200 et quelques kilomètres au nord de Metz dans ce beau pays qu’est la Belgique ! (non)

C’était donc il y a une semaine (le jeudi 20/10/2016, ndlr) qu’Erwan et moi entamions notre périple en direction de la ville principale de la Meuse belge (sans déconner). Afin d’optimiser notre budget bière sur place, j’ai proposé mes services de covoiturage pour ce magnifique trajet. Après deux heures trente de routes dans le crachin belge, nous sommes arrivés à destination sans encombres et en ayant fait de belles discussion avec les covoitureurs. (j’ai même eu droit à un pourboire de 3€nonante, ce qui représente 1 fut de bière Delirium en Belgique)

Les bars

Une fois la voiture garée, je recommande les alentours GRATUITS de la gare Liège-Jonfosse située à 7min du centre-ville à pied, nous sommes allés dans le célèbre carré liégeois où nous avons croisé une bonne centaine de supporters grecs ayant fait le déplacement. Dans ce quartier, il y a multitude de bars et je conseille personnellement le FAR WEST qui vous surprendra avec son ambiance mi-cowboy mi-footeux, il y avait en fait une rediffusion de Toulouse-Monaco sur la moitié des écrans et Django Unchained sur l’autre moitié. Étonnant.

Il faut savoir si vous n’êtes jamais allé en Belgique, que le prix de la bière n’a rien à voir avec les prix pratiqués en France, dépaysement garanti et satisfaction pour le porte-monnaie. Autre point sur le dépaysement, la serveuse vous parle par sympathie et non par pur soucis de vendre sa bière, la preuve en est quand elle nous conseille un bar un peu plus loin dans la ville.

On a essayé d’atteindre l’autre bar mais la pluie redoublant d’efficacité nous a fait revenir en moins de 5 minutes au FAR WEST et il était déjà l’heure d’aller au stade, oui ça passe plus vite en buvant.

En vrai on est allé à l’autre bar conseillé plus tard en soirée pour goûter la spécialité locale, une sorte de cocktail que nous avons pris au citron, il s’agissait en fait de limonade alcoolisé (à peu de choses prêt). L’alcool c’est le Peket, le bar, la Maison du Peket, on ne peut plus simple.

Le stade

C’est là qu’intervient le plus drôle. Déjà quand on demande à quelqu’un comment aller au stade, tout le monde nous répond « Standard ??? » comme s’il y avait 17 stades de 30.000 places à Liège putain. Il faut donc prendre le bus 2-3-27 ou 94, retenez le bien ce dernier, le ticket de bus à la journée coûte 4€ et est rentabilisé au bout de deux trajets. On comprend très vite pourquoi le prix est si faible, nous avons attendu 30 minutes un bus qui n’est jamais passé avant justement de monter dans le 94. Une fois dedans, on nous dit que le bus ne va pas au stade…

Don't trust Google Maps

Don’t trust Google Maps

En discutant avec les gens présent dans ce satané bus, on apprend qu’en fait aucun bus ne passe par le stade les soirs de matchs, quel est donc le putain d’intérêt de ces bus allant au stade alors que justement ils n’y vont pas quand on a le plus besoin d’y aller ??? Le mystère reste entier.

On apprend au final qu’il y a souvent des grèves, que le service est ultra limité et tout le temps en retard. On a découvert ça en effet. Au final, un mec nous dit:

« Gneugneugneu si vous descendez là bahhh vous zetes à 10 minutes du stade à pied c’pas très loin une fois » – l’accent belge à l’écrit est difficile à faire transmettre

Vu qu’il est 19h10 et que le match commençait à 5, on écoute ce charmant jeune-homme, si tu te reconnais enculé, et on descend du bus. Google Maps m’indique ce coup-ci 3,6 kilomètres de marche LE LONG D’UNE VOIE RAPIDE pour rallier le stade, bien loin des 10 minutes. En exclusivité, la joie de notre ballade:

En fait, on a eu beaucoup de chance car un mec s’est arrêté et nous a amené au stade en moins de 5 minutes. On aura donc loupé seulement les 20 premières minutes.

Le stade Maurice-Dufrasne

Le stade, enfin, est très beau, en fait tu prend la tribune ouest, tu la duplique sur trois tribunes et tu rajoutes la Marek de Lens et tu as le stade Maurice-Dufrasne. En vrac, ce qui est bien dans le stade:

  • Les bières avec alcool à 2€
  • Les pintes à 4€ (sans déconner)
  • Le système de jeton qui fait avancer la file beaucoup plus vite
  • Les toilettes plus propre que chez nous

Ce qui n’est pas bien:

  • La buvette est à l’étage (où j’étais assis donc) mais pas l’espace restauration
  • L’attente à l’espace restauration (toute la mi-temps + 15 minutes de la seconde mi-temps)
  • L’approvisionnement de cet espace, plus de pain à la mi-temps d’un match européen, fiasco

Quelques photos:

img_20161020_195225-collage

Un hamburger sans pain, des jetons pour les bières, visiteurs pour les femmes, visités pour les hommes, le wtf est total

Petit mot sur l’ambiance, très bonne et fidèle à la réputation de l’enfer de Sclessin, un bon kop côté liégeois mais des chants douteux du genre « tous ensemble tous ensemble hé hé », ça c’est non. En face, pas mal de grecs mais une ambiance en demi-teinte, mais j’ai entendu un Horto Magiko donc je suis content.

La ville

C’est dégueulasse sérieusement, putain mais comment peut-on habiter là-bas sans songer au suicide ? Ah oui, les bières à 4€. J’ai que pris cette photo que je trouvais « sympa » ↴

C'est dégueulasse

C’est dégueulasse

Les restaurants

Deux bonnes découvertes dans cette ville aussi grise que Ncy, la pizzeria La Bambola qui fait des pizzas (compter entre 9 et 12€ la pizza de taille supérieur à ce que tu trouves ici au même prix) dans le pur style traditionnel romain et le restaurant le Brasilia qui a l’avantage de pratiquer des prix très démocratiques (prix de départ à 10€) pour des plats copieux et QUI EST SURTOUT OUVERT 24H/24 !!!

Le logement

On a opté pour la facilité et le petit budget en prenant une chambre en AirBnb à deux pas du centre ville, vous pourrez en trouver plusieurs entre 20 et 40€ la nuit et qui sont bien placés.

Notation

Note Globale tambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour noirtambour noir 
Ambiance  tambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour noir
Bar & Resto  tambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour noir
Stade  tambour-grenattambour-grenattambour-grenattambour noirtambour noir
Ville  tambour-grenattambour noirtambour noirtambour noirtambour noir

Les commentaires ne sont pas autorisés.