ASNL – FCM : Rencontre avec @Marcel_Picon

ASNL – FCM : Rencontre avec @Marcel_Picon


Entretien exclusif avec Marcel_Picon de HORSJEU.net, et non ce n’est pas un dossier Vince. Les préfets en France ne possèdent pas encore la capacité d’interdire à des supporters adverses de converser sur l’un des plus gros matches de la saison. Mais ça viendra sûrement un jour. On remerciera par ailleurs le célèbre twitto Juuu54 qui n’a pas donné suite à nos demandes, mais qui ne nous a pas bloqué pour le moment.

Bonjour les sudistes, votre club comportait déjà Pedretti et vous y ajoutez Alou Diarra. Votre but c’est de faire signer le banc de l’EDF 2004?

Non, rien à battre de l’EDF. Nous c’est plutôt le Ballon de plomb, qui nous branche. On veut construire une vraie identité de club à partir des trophées les plus infamants du foot, le tout dans la bonne humeur. On a déjà un président albinos, ufn coach au physique taillé pour la gaudriole, une vieille gloire devenue président de la plus grande institution du football européen qui se débat dans un torrent de boue qu’il a lui-même déversé, une autre vieille gloire, Olivier Rouyer, qui traîne sa dyslexie sur les plateaux télé…on est bien. Tous nos monuments sont taillés pour la légende.

Est ce que tu peux te présenter en quelques lignes pour nos lecteurs qui te connaissent probablement pas?

Marcel Picon, rédacteur intempestif et très grossier chez Horsjeu.net, dans le cadre de la Chardon à cran Académie. Je suis le grand reporter de l’ASaNaL, mais plus dans le style de Hunter Thompson que d’Albert Londres, dirons nous. Par ailleurs, je n’aime rien ni personne, ne m’abreuve que de gris de Toul et vis sous les ponts, dans un carton. D’aucuns pourraient croire que tout cela me rend malheureux, en particulier le fait de supporter l’ASNL, qui est tout de même, avouons le, un club qui a la lose chevillée au corps. Mais j’ai un totem qui s’appelle Pablo Correa, chose humaine pour laquelle je pourrais périr dans un grand éclat de rire s’il me le demandait. Je crois en Pablo Correa.

Vous allez probablement être rachetés par des chinois : destin à la Sochaux ou à la Aston Villa?

Dans un cas comme dans un autre, je ne crois pas que ce soit le sort le plus enviable, sauf s’ils nous ramènent le même palmarès que ces deux clubs avant la chute…en revanche, si cela signifie l’arrivée d’Albert Cartier sur le banc de l’ASNL, je prends mon billet pour la Syrie direct.

C’est quoi le pire : jouer le maintien en vain ou vivre à Nancy?

Mais Nancy est une ville fort agréable à vivre, figurez vous. Il y a de nombreux ponts douillets, les commerçants disposent  leurs cartons sur le trottoir assez tôt, le crack n’est pas trop cher…franchement c’est bien. Le maintien, je laisse ça à Pablo, mais j’y crois.

Qu’est ce qui peut vous permettre de vous maintenir en Ligue 1 cette année? (Que les autres soient encore plus mauvais que vous, oui)

Oui, déjà, et j’ai l’impression que vous êtes d’ailleurs dans un grand élan de solidarité à ce niveau. Mais si on ne compte que sur nous-mêmes, je crois qu’une attaque un peu plus efficace ne serait pas de trop. Arrêter de tirer les penalty à côté, aussi. Déjà qu’on en obtient peu…

L’ASNL est le club le plus titré de L2 avec le Havre , est ce qu’au final ce n’est pas là que vous êtes le mieux pour être heureux?

Être heureux c’est un bien grand mot pour un Lorrain. J’avoue que l’année dernière était plutôt sympa, vu qu’on a marché sur à peu près tout le monde (sauf vous, mais à chaque fois ç’a tenu du miracle qu’on ne vous batte pas). Mais bon, je préfère qu’on affronte des Lyon ou des Monaco, quitte à prendre des roustes. Et j’ai remarqué d’étranges similitudes avec l’Olympique de Marseille, qui semble copier nos meilleures idées en ce moment : se faire racheter, rapatrier de vieilles gloires, envoyer leurs supporters en psycho-thérapie…vous voyez, on apporte aussi notre pierre au bel édifice de la Ligain, avec nos petits moyens, dans la discrétion. Je me suis lassé des joies trop faciles de la Ligue 2, comme on se lasse de faire l’amour à sa maman après avoir pratiqué sa sœur.

En ce moment y’a une petite hype des coachs Sudam, ça se voit que Correa est naturalisé Français non? En vrai, qu’est ce qui a changé (sous entendu, dans sa façon de faire) entre 2011 et 2013?

Ce qui se voit dans sa naturalisation, c’est que tous les commentateurs abrutis qui ont pris l’habitude de systématiquement dégueuler sur les entraîneurs étrangers le laissent tranquille. Honnêtement, personne ne le fait chier avec son accent sudam, alors qu’Emery y a droit presque tous les week-ends à la télé. Pablo, de son côté, bénéficie du mépris condescendant des journalistes avec sa tête rigolote, et c’est plutôt bien parce que ça lui a laissé le loisir de bâtir une équipe assez équilibrée, pas très exposée. Du moins assez pour gagner la Ligue d’Eux. Ce qui est nouveau à Nancy, c’est le centre de formation qui commence à pas mal marcher, avec des tas de jeunes qui éclosent. Bon, on n’a pas encore le fric pour les garder longtemps, du coup Aït Bennasser, l’un de nos meilleurs jeunes, part à Monaco l’été prochain, Walter et Lusamba ont signé à Nice, etc. C’est fatiguant, mais j’ai bon espoir qu’on puisse les conserver à l’avenir. Se maintenir en ligain serait un grand pas dans cette voie…et puis il y a eu le retour des anciens : Chrétien, Dia…le rôle pastoral de Pablo est vraiment primordial. C’est notre berger. Je regrette juste qu’il n’ait pas ramené Puygrenier, l’ogre gentil qui se faisait des omelettes d’enfants meusiens au petit déjeuner. Je l’aimais bien, lui.

 Qu’est ce qui manque cruellement à l’ASNL pour concurrencer le plus grand club Lorrain (nous, pour éviter tout troll)?

Apparemment certains ne sont pas contents qu’on joue sur la pelouse pourtant la plus irréprochable de France, voire du monde, en tout cas de la Lorraine libre, donc je dirais votre pelouse élevée au bon grain et à la crotte de chèvre atomique.

De la même manière, qu’est ce que le FC n’a pas par rapport à l’ASNL (à part des MST) ?

Benoît Pedretti (que d’aucuns considèrent comme une MST, oui).

Pedretti, pensant à Simon Falette

Pedretti, pensant à Simon Falette

De quoi, ou de qui, le FC devra-t-il se méfier le 30 novembre? La fureur des kops probablement, non…

Les kops sont furieux de ne pas pouvoir se mesurer à vos supps, déjà, et ça c’est bien triste. J’en profiterais bien pour pousser un coup de gueule contre les décisions iniques des autorités prétendument compétentes en la matière, mais je ne tiens pas à aggraver mon cas. Non, ce dont le FC Grenadine devra se méfier, c’est d’avoir une vraie équipe en face de lui : un groupe qui vit bien, avec des morceaux de franches camaraderies dedans, et un authentique Alou Diarra affûté comme jamais, recordman du club au 9 mètres 15 départ arrêté. Alors que vous n’avez qu’un canevas tout de guingois de jeunes pousses pas arrivées à maturité (et qui vont partir cet hiver, de toute façon), et de rebuts de ligain qui ont tous été ciblés par notre cellule de recrutement l’été dernier. En gros, vous avez fait un recrutement juste pour nous emmerder, et vous le payez maintenant, ce qui est ok. Ça vous apprendra à copier les décisions farfelues de notre homme lézard de président.

Pas de victoire dans un derby, chez vous, depuis 2008. Un petit prono et un déroulé de match?

Je dirais que la possession sera de notre côté, et aussi les tacles au genou, surtout si Cabaco et Muratori sont sur le terrain. En terme de score, je dirais 19-1 pour l’ASNL avec un quadruplé de Faitout Maouassa dans les trois premières minutes.  Avis aux parieurs, la cote est plutôt mignonne.

Un derby c’est de l’amour aussi. C’est normal que vous preniez quelques coups comme Karine Le marchand, non?

Oui, tout à fait. Mais j’aime aussi manger mon caca, occasionnellement, alors méfiez vous de l’amour qu’on pourrait se porter les uns aux autres.

T’en penses quoi des interdictions/limitations de supporters permanentes dans nos derbys depuis 2013?

Eh bien puisque j’ai déjà en partie répondu à la question un peu plus haut, je peux en profiter pour passer un message personnel ? Un jour je me suis retrouvé perdu dans Metz car j’avais consommé quelques substances pas franchement licites et m’étais laissé embarquer par ce qui était à l’époque des amis. Après avoir perdu ces connards, j’ai marché dans le froid et la peine et la grisaille durant de longues minutes avant de croiser ce qui ressemblait à une âme. Mais je me suis fourvoyé, car c’était en fait une grand’mère messine, à qui j’ai vite fait demandé mon chemin d’un air angoissé. Il faut dire qu’elle n’avait pas l’air rassurée elle non plus de croiser un jeune homme, pour elle c’était sûrement signe que les Allemands revenaient ou je ne sais quoi. Elle a tout de même eu la bonté de m’indiquer la gare. Que je croyais. Mais vieille et Mosellane, elle devait avoir un fluide pour repérer les jeunes Lorrains du sud. J’ai repris ma marche, et sans mentir, au bout de trois quarts d’heure, je me suis arrêté en pensant positivement me laisser crever dans un coin. Pas possible de trouver cette foutue gare, alors qu’elle m’avait juste dit que c’était à dix minutes. En plus, vous en êtes fiers de votre gare, à ce qu’il paraît. Bref, je me suis un peu reposé, et en marchant encore quelques mètres, j’ai fini par trouver un plan de votre foutue ville. Il se trouve que le « Vous êtes ici » était situé à l’exact opposé de la gare, et que j’allais devoir traverser à nouveau la ville, alors qu’initialement j’étais à deux pas de pouvoir me barrer vite fait du bon côté de la frontière. Voilà, donc je me suis dit que si un jour j’avais l’occasion de la recroiser, je tâcherais de lui dire ma façon de penser pour m’avoir aussi méchamment dupé, sous kevinhydrolejeunol (un truc qu’on obtient en fumant du Kevin Lejeune), de préférence.

Sérieusement, y’a personne à l’UFR Arts, Lettres et langues de Nancy pour apprendre aux SFC à faire un tifo?

Je ne fréquente habituellement ces lieux de débauche que pour taxer de bières et des clopes, mais si l’occasion se présente de faire passer le message, je n’y manquerai pas. Car c’est vrai que les vôtres sont carrément des soleils couchants sur la Riviera, à côté.

Avoue que même toi tu trouves ça gênant les bandes-dessinées de Stany…

J’aimerais ne pas savoir de quoi vous parlez. Mais le déni ne sert à rien face à un tel niveau de merdographie. En fait, Fuca (l’auteur de la bédé Stany et des dessins nazes qui apparaissent parfois sur le site de l’ASNL) propose un  contenu tellement nul à se passer les couilles au mixeur, qu’il compte probablement sur les moqueries d’autrui et le malaise de son entourage pour obtenir son succès. La preuve : votre question. C’est une grande spécialité meurthe-et-mosellane de tenter de faire rire le monde à force de nanardise, et de se planter en ne faisant rire personne.  Mais dans son cas, on doit reconnaître qu’aucun être humain de correcte complexion ne passe par l’étape du rire avant de se navrer ; et que l’on a juste envie de s’arracher les yeux et de les enterrer sous du gazon synthétique, voir de se jeter dans la Moselle avec la caravane d’Antony Robic accrochée aux pieds, à la vue des œuvres de ce monsieur. Bref, c’est très puissant.

Malaise BD

Malaise BD

Poursuis la chanson : ils ont Picot, la place Carnot…

  • réponse A : Nadine Morano

  • réponse B : un sale sponsor maillot

  • réponse C : c’est des charlots

Je suis nul en karaoké, mais afin de respecter le pas et situer proprement la césure, je dirais réponse C : « c’est des Charlots ». Mais de qui parlez vous ?

C’est quoi le monument nançois par excellence, la cathédrale ou le haut du lièvre?

Le plateau de Malzéville.

C’est quoi le pire? Avoir des étudiants supporters messins qui chantent bourrés dans vos rues le jeudi soir ou être supporté par des vosgiens?

Je préfère les Vosgiens, car ils fabriquent leur propre alcool et font de la bonne musique tout en étant mal élevés, tandis que les Messois font tous les efforts qu’ils peuvent pour paraître aussi mal éduqués, alors qu’il est de notoriété publique qu’ils ont tous un manche à balais dans le cul qui leur est greffé dès la naissance. D’ailleurs, quand ils chantent dans nos rues, ils n’osent même pas pousser la provocation jusqu’à le faire en platt. Singulier manque d’élégance.

On te remercie pour le temps que tu nous as accordé. Bien entendu, nous ne souhaitons pas que le meilleur gagne dans un derby, une victoire à l’arraché sur  penalty (imaginaire, oui)  conviendra très bien à tout le peuple grenat ainsi qu’au football de manière générale.

PS : On n’est pas des salauds, on vous met le lien de ses académies sur HorsJeu.net : http://horsjeu.net/author/marcelpicon/

Les commentaires ne sont pas autorisés.