#SCOFCM – Les compôpornos

#SCOFCM – Les compôpornos


Samedi 28 Janvier 2017.  L’enfer du stade Jean Bouin. La température extérieure sera d’approximativement 6 degrés Celsius quand les deux formations feront leur entrée sur la pelouse. Metz à la conquête de son destin : la Ligue 2 (peut-être même en Porsche) . Résumé des épisodes précédents. Alors que notre bon Philou fanfaronnait car il disposait d’un groupe élargi et cohérent, la réalité refait surface : pas de Jouffre, de Mollet et encore moins d’Assou Ekotto. Udol toujours en phase de reprise, c’est notre chippendale Francky qui tiendra probablement la baraque à gauche. Enfin qui sera titulaire au moins. Auteur d’un match propre face aux gitans, il fut même auréolé dans l’équipe type de L’Equipe pitres. Gare à l’enflammade. A noter, le retour de Doukouré dans le groupe, probablement en forme après ses performances lors de la CAN. Sinon, on a concocté de magnifiques compos dont on a le secret que même avec 3 grammes à 4h20 du matin tu tentes pas sur FM. Lumières.

Le 4-3-3 coulissant en false diagonale

Valou : Je ne verrai pas le match donc je souhaite que vous voyiez le pire match de la saison pendant que je me delecterai de voir Croizet sous le maillot de Malines ou encore le grand Joris Delle, aux portes de l’équipe de France qui rencontrera Feyenoord. Bonne purge à vous, et niquez Angers sinon on n’est pas crédible, thanks

Le 4-1-4-1 J’sais pas qui joue à Metz

 

Yoan, qui ne suit probablement plus l’actualité du club depuis 2011 : Ce soir c’est pas soirée disco mais ce sera quand même un grand noir longiligne qui mettra la misère sur le dancefloor. Diabaté en pointe pour dégoûter le gardien adverse et le troubler, —–> Jouffre et Mollet<—– sur les ailes qui repiqueront au centre pour devenir deux rampes de lancement pour notre 9. Derrière c’est Doukoure qui fermera les portes après s’être vu fermé celle des 8e de la CAN sur lui. L’arrière a coté chamboulera la hiérarchie des milieux de ses cheveux gras et montrera au monde que le régime Vion est bon pour le foot. Diagne fermera le dernier verrou avant que les attaquants adverses n’atteignent nos défenseurs « classic » pour nous foutre un but quand meme. Malgré tout. 1-1 et un match chiant dans l’ensemble, but de milan et but de milan en csc

Le 4-4-2 écarté, comme la copine raciste de son pote

Vinou (qui ne maîtrise toujours pas footballuser) : J’ai ken la copine raciste de mon pote, voici ma compo.

Le 4-4-2, Papis flingueurs en pointe

Cappie (qui parvient à écrire Didillon correctement pour la première fois de la saison) : Attaque, attaque, attaque. N’Doye est absent profitons-en ! C’est le moment de se rassurer et de faire croire aux autres qu’Hinschberger sait gagner des matchs de Ligue 1.

Le 4-4-2 faits alternatifs

Pan’ : Aucun changement en défense vu qu’on n’a pas encaissé de buts et qu’encore une fois on ne s’en remettra qu’à la grosse chatte. Cohade plus reculé même s’il avait plutôt fait le taf en 10. Lejeune avec Signorino sur le côté histoire d’avoir le front gauche le plus lent du monde (comme en politique). Hein à droite parce que j’suis tout sauf impartial. Et devant, la meilleure recrue de Ligue1 du mercato hivernal avec Mr Roulette pour dynamiter dans la profondeur. 2-0 pour Metz et de magnifiques snaps de Georges the best.

Le 4-2-3-1 fils à Hinsch’

Markhy : On ne change pas une équipe qui gagne sauf le rouquin qui s’est pété le genou. Aucune ambition, aucune idée : juste de la rigueur, de la rugueur (ndlr : ce mot n’existe pas)et un peu de chance sur un ballon long vers Diabaté. 1-0, on vient, on gagne et on s’en va et Mandjeck pourra faire un snap « j’vous avais bien dit » et putain vivement qu’on le vende à Stras’