Géronimo qui ? Ah oui Poblete !

Géronimo qui ? Ah oui Poblete !


Philippe Gaillot qui chasse des recrues

Après l’arrivé de Moussa Niakhaté et de Quentin Beunardeau. Le FC Metz tient sa nouvelle recrue ! Géronimo Poblete, 24 ans, a paraphé un contrat de 4 ans. Visiblement, à défaut d’avoir un « réseau », Phillippe Gaillot a su envoyer le fax de la validation de son contrat au service communication. On l’en remercie chaleureusement, mais il demeure une question existentielle : qui est Géronimo Poblete ? Vous avez 4 heures. 

En avant-propos, on a vu les avis partagés sur les réseaux sociaux au sujet de Géronimo. A mi-chemin entre l’hipster voulant se floquer « Poblete jtm 57 » sur le nouveau maillot, et le sceptique qui bloque sur une acclimatation difficile, découlant de notre partenariat avec River Plate. Allons donc tenter de séduire les plus récalcitrants et de tempérer les ardeurs de nos hipsters. Nul doute qu’aucun supporter messin ne s’intéresse à la Primera Division, première division Argentine, de façon intense. C’est pourquoi pour répondre à cette énigmatique question, je me suis tourné vers la référence du foot Sud-Am’ en France : Lucarne-Opposée. Pendant qu’au Républicain Lorrain, on se fait valider, si ce n’est dicté l’article par la Directrice Générale du FC. A la GF on va en profondeur (ou pas)(bref).

Tout d’abord la bio’ de Géronimo

Géro’ qui devient donc son nouveau sobriquet. Né à Tupungato, c’est un joueur qui n’a connu qu’un seul et unique club le : Club Atlético Colón. Club basé dans la ville de Santa Fe, au Nord-Est de l’Argentine. Il effectue toutes ses classes au sein des jeunes de Colon pour arriver à 17 ans en réserve. Il « intègre » le groupe professionnel avec parcimonie en 2011, où Mario Sciacqua le place sur le banc de son équipe, sans jamais le faire rentrer. L’arrivée au poste d’entraîneur de Roberto Sensini, est dans la continuité pour le jeune numéro 5 : apparitions sur le banc de l’équipe fanion en Primera Division.

Comme en atteste sa présence sur le banc lors du dernier match du tournoi d’ouverture Colon compte sur son jeune prodige et le lui témoigne. Néanmoins, il demeure un joueur en devenir et donc à parfaire. C’est ainsi qu’il évolue en réserve où il se révèle. Il y devient même champion du tournoi initial en 2013.

A l’issue de cette saison 2012-2013, son club est relégué en Primera B Nacional, la deuxième division argentine. Il effectue alors ses débuts professionnels en septembre 2014 contre Argentinos Juniors. Cette saison là il dispute 20 matchs avec son club qu’il aide à remonter dans l’élite, un peu comme la génération National que vous aimez tant, big up à toi Guido. Depuis 2015, il est un élément indispensable de son équipe disputant un total de 75 matchs, selon Transfertmarket, en rouge et noir.

« Eh mais c’est quoi cette ambiance de merde ? » Gero après son premier match à Sinsinf

Doué techniquement et habile de son pied droit, Poblete a marqué de son emprunte le championnat argentin. Comme nous l’explique Nicolas Cougot du site Lucarne-Opposée,

C’est un un garçon qui aime jouer vers l’avant, un joueur qui aime provoquer, sans cesse porté vers l’avant. Même quand il est à la récupération, c’est un profil qui semble mieux coller à l’image d’un 8 ou d’un 10.

De quoi ravir les supporters grenats, tout en ajoutant:

Je pense qu’il a tout pour réussir à Metz. Il est polyvalent, il peut évoluer en box-to-box, à condition toutefois qu’il gère ses efforts. Sa dernière saison nous laisse présager de belles choses pour l’avenir. Son club : Colon a réalisé un très bon tournoi après un changement d’entraîneur et l’arrivé d’Eduardo Dominguez, ils ont presque accroché une place en Copa Libertadores, ils ont malgré tout réussi à se qualifier pour la Sudamericana (ndlr: coupe intercontinentale des clubs en Amérique du Sud) avec une équipe plaisante et intéressante à voir jouer.

Du coup on en pense quoi ?

Au demeurant, il est aisé de critiquer ce « pari » que le FC est en train de réaliser. La liste est longue et exhaustive de nos échecs sur les joueurs sud-américains. Ne citons que Juan Manuel Faucon ou les joueurs issus du partenariat River Plate de notre feu directeur sportif et/ou conseiller du président Dominique D’Onofrio. Toutefois le club scrute régulièrement l’Amérique Latine, l’an dernier le club avait approché Lisandro Lopez dit « Licha » ex-goleador Lyonnais, cette saison le club s’est renseigné sur Tino Costa, deux pistes vite abandonné dû à la complexité des dossiers. Le FC Metz ose et cela est de bonne augure.

« Moi président, moins de prolos, plus de riches, une nouvelle salle de muscu, enfin la perte de poids ? »

Il fut aussi question d’un différent salarial entre la volonté du joueur et celle du club mais si le FC Metz souhaite se maintenir et devenir à long terme un club de Ligue 1, cela passe nécessairement par de l’argent injecté. Et du coup, ceci explique sûrement pourquoi le prix des abonnements en club lounge est si cher ! Eh non, ce n’était pas JUSTE pour voir les tuniques grenats dans le magnifique cadre qu’est Pokeyland avec une magnifique organisation digne du FC Metz (bisous Julie et Valentin), en fait, c’est aussi pour payer un peu mieux les joueurs et même pourquoi pas à terme refaire les infrastructures du club, genre autre chose qu’une salle de muscu dans un bungalow quoi.

Bref Monsieur Serin, continuez votre politique de VIPisation, pour tous ceux qui n’ont pas d’argent, on devra attendre comme des pauvres sur notre Wiko forfait Sosh 50go à 19,99€ jeudi soir, la bise.