Nolan Roux en dépannage

Nolan Roux en dépannage


En plein Mercato, j’officialise ma signature au sein de cette prometteuse écurie qu’est la @GrenatFactory. Twitto amoureux de football et du FC Metz, deux choses qui ne vont pas ensemble me direz vous. A travers ce premier article écrit pour la GF je vous parle notre nouveau joueur, Nolan Roux.

Nolan Roux au secours

Après avoir enregistré 4 nouvelles recrues, le FC Metz officialise l’arrivée de ce qui apparaît comme étant son attaquant numéro un pour la saison, en la personne de Nolan Roux. Cette arrivée vient conforter la colonie des anciens du Forez dans l’effectif, encore loin de dépasser la colonie des Sénégalais (ne contactez pas la LICRA svp). Moins attrayant en dehors et sur le terrain que Diabaté, l’arrivée du joueur passé par le LOSC divise sur ce fabuleux réseau qu’est Twitter. Deux points de vues s’opposent entre ceux qui restent sceptique sur la capacité du joueur à se sublimer en véritable rounard renard des surfaces et donc d’apporter une part importante au maintien visé par le club. D’autres considèrent cette arrivée comme étant la signature d’un bon joueur de Ligue 1 qui correspond pleinement au profil de buteur expérimente recherché par le club.

Présentation du garçon

https://www.transfermarkt.fr

Fils d’ancien joueur professionnel, Bruno Roux, Nolan baigne depuis petit dans le milieu professionnel. Lors de son parcours junior il fait ses classes au sein de trois clubs différent : une pige du coté de Caen, deux ans à l’AS José Beauvais et quatre au RC Lens avec lequel il inscrira un but en professionnel au court de son premier match. Petit fait intéressant, le deuxième match de l’attaquant avec les sang et or et aussi son premier match en Ligue 2 fut contre le FC Metz.

Nolan Roux ça donne quoi en match ?

Nolan Roux c’est 303 matchs de professionnels avec notamment 6 match de Champions League, et 26 matchs d’Europa League tour de qualification inclus. Un attaquant de classe Européenne et vous vous plaignez encore ? En plus le garçon totalise pas moins de 266 matchs sur le territoire Français entre les différentes divisons et coupes nationales. Vous allez me dire, en terme d’efficacité ça donne quoi ?

https://www.transfermarkt.fr

Au compteur il affiche donc 54 buts pour 209 matchs, soit un ratio d’un but tout les quatre matchs (en gros), ajouter à cela 26 passes décisives. C’est ainsi que sur ces 209 matchs il aura été décisif 80 fois, impliqué sur un but tout les 2,5 matchs environ. A titre de comparaison notre ancien goléador Mevlut Erdinç en Ligue 1 c’est 295 matchs pour 92 buts et 28 passes décisives, impliqué sur les buts de son équipe tous les 2,45 matchs.

On aurait pu parler tactique, mais bon, dois-je vous rappeler que notre entraîneur c’est le bon vieux Hinsch ? Bon bah tant pis je m’y risque : avec le profil de Roux on peut espérer la fin des longs ballons devant comme c’était le cas avec notre Cheick sans limites. Nolan n’est pas connu pour son physique lui permettant de dominer les airs, le garçon apporte un profil plus joueur permettant toujours d’avoir un point de fixation mais dans un autre registre. L’ancien pensionnaire des vert est capable de délaisser son poste de numéro 9 afin de venir faire jouer ses partenaires, cette possibilité fait saliver en sachant que nos deux fusées de côté pourront exploiter pleinement les espaces créer par les déplacements de Roux. Le Hinsch dispose ainsi d’un buteur pouvant évoluer numéro 9 pur ou en faux numéro 9 en fonction des différentes animations choisis et des joueurs qui composent le 11. 

Comme vous avez pu le lire, le Hinsch a souligné le fait que l’ancien buteur des verts pouvait évoluer sur un coté. Coup de folie de notre maître tacticien ? Je vais me risquer à une comparaison osée, Mandzukic buteur pur a évolué une bonne partie de la saison sur un coté, une idée géniale de Allegri. Pour en rassurer les plus retissent, il y a peu de chance de le voir évoluer à ce poste à moins d’avoir une nouvelle recrue en pointe ou bien d’avoir un Ibrahima Niane en folie et assumant donc le rôle de buteur numéro un.

 

Didillon ? Kawashima ? Il met fin au débat.

 

 

Amis Messin 

Les commentaires ne sont pas autorisés.