#Inside : le retour de la Horda

#Inside : le retour de la Horda


Qui dit nouvelle saison, dit nouveautés. Et même notre vieil FC Metz n’y coupe pas. Tour d’horizon lors de ce premier match de la flambant neuve Ligue 1 Conforama.

Nouveautés et continuité

Nouveaux joueurs, nouvelle gazette et surtout nouvelle organisation de la tribune Est. Exit la Horda (officiellement de retour) en partie basse, la voilà à présent logée en haut de la tribune, derrière le fameux filet de protection. Pour mieux séparer les vilains hooligans des gentilles familles prenant désormais place en Est basse, la club a modifié les accès de la tribune : il faut désormais se présenter à l’arrière de la tribune pour aller en haut. Autre nouveauté de cet accès, il n’y a plus de scannage manuel des billets, le spectateur le fait maintenant lui-même, comme aux caisses libre-service des grandes surfaces, les agents de sécurité n’étant là uniquement si on a un problème : plus besoin de présenter un justificatif pour votre tarif réduit (idéal pour la fraud(e) chère à nos twittos de la #TeamFCMetz).

Une fois ceci effectué on se retrouve entourés d’un grillage de séparation entre les accès des 2 parties de la tribune. Il nous délimite un parcours pour nous mener dans les gradins, qui donne la désagréable impression d’être dans un dédale métallique digne d’un abattoir. En parcourant ce chemin on peut admirer des toilettes qui semblent être neufs. Enfin. C’est pas du luxe.

L’arrivée en tribune se fait sur un air (beaucoup trop fort) de la playlist du stade quand celle-ci laisse place à la gêne personnifié : le speaker du stade. Il n’y a malheureusement pas eu de changements sur ces points-là. N’écoutant pas son habituel charabia, notre attention se focalise sur l’autre principale nouveauté pour cette saison 2017-2018 : le filet. Il n’est pas parfaitement tendu ce qui laisse l’impression qu’il a été installé à la va-vite. Bien qu’il soit plus fin que ce que nous avons imaginé, il gène quand même pas mal et le sentiment d’oppression est toujours vivace.

Dans la peau d’un spectateur

À peine avons-nous jeté un regard vers une Horda qui semble assez festive et heureuse de revenir (mais qui n’en fait pas trop, pas de tifo spécial par exemple) que la sécu fait du zèle et demande à toutes les personnes debout – y compris les enfants collés au plexi – de rejoindre leurs places. On s’exécute et on s’installe dans les premiers rangs. La vue y est très mauvaise en raison du rehaussement de la main-courante. Il faut constamment bouger la tête pour bien voir les actions se déroulant  sur la partie en face de la tribune. Installez-vous plus haut pour être tranquille.

Photo qui illustre la mauvaise visibilité mais qui rend le filet presque invisible

Autre constatation, les chants de la Horda résonnent très fort sous le toit (ou nos oreilles sont vraiment sensibles, dans le doute conseillez-nous un bon ORL), on distingue à peine les coups de sifflet de l’arbitre et on entend absolument pas les chants de la tribune Ouest.

Dans la peau d’un ultra

La mi-temps passée, direction le kop pour y passer la fin du match. Kop où siège une autre nouveauté, le système anti-« descente », qui a été efficace lors de notre but, puisque seules quelques personnes (sans doute postés devant le bloc) se sont ruées contre le plexi’. Les chants reprennent mais de façon un peu moins suivie qu’en début de match, surtout après le but du 1-2. Néanmoins, on se laisse facilement prendre au jeu et on vocifère les premiers « Ma ville c’est la plus belle » et « FC MEEEEETZ » de la saison. Il faut dire que ça avait terriblement manqué depuis ce fameux match contre Lyon. La sécu’ paraît plus détendue, un agent s’en grille même une petite, pendant que les (nombreux) enfants présents jouent avec les lamelles de papier jetés par le kop en 1ère mi-temps. La Horda, fidèle à sa réputation, reste chanter quelques instants après le coup de sifflet final, en attendant – vainement – que les joueurs viennent saluer. Le seul vrai point noir de la soirée.

La Horda vue d’ailleurs

Vu de la Ouest :

Si loin et si proche … Le retour de la Horda constituait effectivement la curiosité de ce début de saison. Un tel replacement pouvait laisser imaginer des difficultés d’organisations et un affaiblissement du groupe. En tribune Ouest les chants de la tribune Est étaient logiquement couverts par ceux de la Gruppa et de la Génération Grenat. Mais l’animation a semblé être correcte pour un retour. Il s’agit donc d’un bon début et il me semble que la Horda repart sur de bonnes bases pour aller crescendo.

Bernard Seringue.

Vu de la sud :

Nous les riches avons bien pris note du retour de la Horda. Probablement plus soudée que les groupes en ouest, mais aussi aidée par une résonance bien accrue grâce au toit, les chants de la Est s’entendaient plus que jamais quand ça se décidait à gueuler. Les installations ont quand même l’air bien gênantes ; il va falloir qu’elle prenne ses marques, mais on peut imaginer que la HF repartira tambour battant dès que ce sera fait.

Rémi.