En Avant la demie molle

En Avant la demie molle


Samedi, Guingamp est venu visiter le manoir hanté de Saint-Symphorien. Toiles d’araignées et parquet grinçant, les bretons ont ravivés les vieux démons du FC Metz alors que l’escouade de coach Philippe a laissé entrevoir une première demi-heure plutôt mignonne. Entre espoir et désespoir cette nouvelle saison s’annonce périlleuse.

Il est 21h45 Samedi soir, Saint-Symphorien est déjà quasiment vide et ressemble plus à une Morne Plaine qu’à un chaudron. La furia messine a été terrassé et Metz vient de s’incliner contre l’EAG, 3 buts à 1; on ne change pas une équipe qui gagne.

Club mosellan cherche canapé bas prix pour se maintenir en Ligue 1

Un Samedi soir des plus festifs s’annonçait pourtant avec la venu de l’En Avant Guingamp. Un sympathique soleil irradiait la cité messine, la Ligue 1 Conforama est enfin de retour pour meubler nos week-ends avec un canapé d’angle réversible convertible 4 places FARO coloris noir à 499 euros seulement, payable en 4 fois sans frais chez confo !!!

Le peuple grenat, tout heureux de retrouver son FC d’amour converge en masse vers le temple qui affiche guichet fermé, plus de 10 000 messins se retrouvent d’ailleurs sans places et suivent la rencontre sur le parvis du sport Palace dans une ferveur sud américaine.

Tout avait pourtant (vraiment) bien commencé. Une bonne ambiance accompagnait la première rencontre du championnat, Niane n’avait plus qu’à inscrire un triplé et Metz partait pour un début de saison canon et réussir ensuite un hiver digne de ce nom avec 3 points en 13 matchs.

En attendant ce signe mystique la Horda, la Gruppa et Génération Grenat effectuaient leur retour en match officiel dans une bonne ambiance. Mis à part quelques drapeaux indépendantistes bretons, rien de bien intéressant à chiper cette fois-ci pour les quelques cleptomanes de la tribune Ouest.

Metz section senior : football plaisir

C’est donc dans une belle atmosphère que le FC Metz a débuté cette nouvelle saison en première division (Le naming ? Une fois mais pas deux, #NotInMyName). Metz effectue d’ailleurs une très bonne première demi-heure, un collectif au jeu bien huilé se dessine sous les yeux ébahis du public. Les belles prestations de Cohade, Jouffre ou encore Assou-Ekoto nous font voir un peu de football (pas de panique, c’était temporaire). A la 14e minute de jeu, Nolan Roux ouvre la marque d’une tête plongeante de toute beauté à la suite d’un centre délicatement envoyé par son ancien camarade, Cohade, Dieu que c’est beau.

Chassé le naturel, il revient au galop et plus vite que Sarr en contre attaque

Hélas, tout ceci n’est que mirage et illusion. Peu avant la pause et le retour du challenge orange, Bisevac provoque un penalty que Briand transforme OKLM. Le beau jeu messin du début de rencontre s’évapore progressivement alors que l’arbitre siffle la mi-temps sous les acclamations de la foule lui incitant d’essayer la sodomie après avoir omis de siffler une faute sur Jouffre.

La délicatesse

En réalité, il semble que le FCM soit nostalgique de la très sereine saison qu’il a fait vivre à ses supporters. Après avoir proposé un petit teaser de ce qu’il envisage de faire cette année, il a très vite changé de braquet pour retrouver cette samba So 2016-2017. Malgré une timide frappe de Diagne, très en forme , le naufrage messin a bien eu lieu. Le moral grenat a inexorablement chuté pour entonner un refrain que l’on connaît trop.

Les plus optimistes clameront que la saison vient à peine de commencer tandis que les plus pessimistes expliqueront que Bordeaux + Monaco + Paris = Grosses branlées. Les supporters les plus réalistes et clairvoyants (dont l’auteur de cet article fait partie) analyseront avec finesse la performance de Poblete, futur idole de Saint-Symphorien, et vous annoncent déjà sa future sélection pour la Coupe du Monde 2018.

Le troisième but guingampais de Moustapha Diallo accélère le départ du stade des supporters les moins vaillants, Saint-Symphorien se vide et retrouve un visage qui lui est bien familier, le visage de la lose.

Souvenirs, souvenirs ..

Le coup de sifflet final renvoie à la vitesse de l’éclair les joueurs messins au vestiaire qui oublient de saluer leurs supporters. Ces derniers répondent dans une bronca qui rappelle nous plus belles descentes en ligue 2, est-ce le chant du cygne ?

C’était le jour et la nuit Samedi, 30 premières minutes aguichantes avant de sombrer et de nous rappeler nos plus lugubres souvenirs, le FC nous a fichu la demie molle. Le FC Metz a fait du FC Metz, des espoirs couronnés de déceptions, une ambiance correcte et pour finir un mental rapidement dans les chaussettes. La mue ne va pas être simple et c’est pourtant bien ça qui est en jeu cette saison.

PS: Chantal, j’ai bien lu votre commentaire, il m’a beaucoup touché, mais n’ayez craintes, la cote d’Ibrahima a déjà baissé, il partira en prêt à Epinal dès le mois de Janvier. A bientôt, tendrement, Bernard Seringue.

Pour déverser ta haine, c'est ici ↴