Le mercato messin – Une histoire de Point de Vue

Le mercato messin – Une histoire de Point de Vue


« Wow, la Grenat Factory est de retour ! », vous dites-vous en ce moment même. Ui, avant de s’éteindre à nouveau pour une durée indéterminée, plombée par une équipe de rédacteurs sympas mais encore moins préoccupés par le FC Metz qu’Emmanuel Rivière. Mais on voulait vous offrir un petit cadeau en cette période de vacances, un petit bilan de ce mercato à la croix de Lorraine, avec un format assez particulier. Nous avons interrogé les anciens supporters de nos nouvelles recrues, qui nous ont parlés, à leur manière, dans leur style, de nos nouveaux protégés. Et on a aussi greffé notre avis, en plus de ça. « Mais le mercato n’est pas fini ! » me dites-vous et je vous entends bien. Tant pis pour Adama Traoré, notre futur Tout Puissant Messin devra attendre avant d’être évalué par la Factory. Et tant pis pour les autres qui ne figurent pas dans l’article. Pas facile de trouver des supporters d’Alanyaspor qui veulent bien nous répondre. On t’aime quand même, Mamadou. 


On vous a même organisé l’article, en allant de la défense à l’attaque. On est quand même chouettes.

Alexandre Oukidja

Résultat de recherche d'images pour "oukidja"

Le gardien franco-algérien a signé pour deux saisons avec le club à la croix de Lorraine. Il évoluait l’année dernière chez le voisin strasbourgeois, en Ligue 1.

Le Point de Vue de @KevinCCC_RCS, supporter strasbourgeois :

« Pour moi Oukidja c’est le genre de gardien avec lequel tu ne sais jamais a quoi t’attendre. Sur le plan sportif d’abord, il est très bon sur sa ligne, grâce à son agilité notamment. Il plonge très bien. Mais dès qu’il faut sortir de sa zone de confort, ça devient quitte ou double. Je l’ai vu poursuivre un attaquant auxerrois sur 25 mètres par exemple, cette scène reste surréaliste : il se fait dribbler mais parvient a excentrer l’Auxerrois et mettre le ballon en touche. Il faut donc avoir le coeur bien accroché avec lui. Et c’est évidemment pas le dernier pour faire des gaffes… Dégagement raté au Roazhon Park : but. Sortie dans les pieds contre Paris, où il relâche le ballon sur Di Maria : but. Combiné à un très souvent mauvais placement malheureusement. Je pense en réalité que c’est un bon gardien quand sa défense est bonne (une défense qu’il arrive assez bien a replacer, etc.), quand il doit te faire maximum 2 arrêts par match. Mais si jamais tout repose sur lui, alors le score ne sera pas à l’avantage de son équipe. C’est un gardien assez irrégulier finalement, capable de te sortir des arrêts incroyables, et capable aussi assez souvent de faire pire que ce que n’importe gardien pourrait faire. Sur le plan extra sportif c’est un très bon gars de vestiaire qui a compris l’intérêt de groupe, c’est un blagueur. Il est aussi assez proche du public, en tout cas il l’était du nôtre, étant donné qu’il aime bien s’amuser avec le public. »

Le Point de Vue de la Factory :

« Profitant du début de saison raté de l’espoir Bingourou Kamara à Strasbourg, Oukidja, considéré d’abord comme doublure, a occupé les buts Strasbourgeois en Ligue 1 pendant une partie de la saison dernière. Encaissant 29 buts en 17 matchs, gardant seulement 3 fois son but inviolé, il n’a pas toujours été gage de sûreté dans les cages alsaciennes. En fait, il a un profil qu’on retrouve assez souvent et qu’on a l’habitude de voir à Metz : bon sur sa ligne, mais en difficulté partout ailleurs. Il a cependant fait ses preuves en Ligue 2 et sera sûrement un bon élément de l’équipe cette saison. »

John Boye

Résultat de recherche d'images pour "john boye"

Le défenseur international ghanéen, passé notamment par Rennes, a signé un contrat de 2 saisons. Il évoluait dernièrement à Sivasspor, en D1 turque.

Le Point de Vue de @SocialRoomFC, une sorte de GrenatFactory… à la Rennaise. Et avec un site plus souvent actualisé, aussi. :

« Comme Tim Burton a son Johnny Depp, Fred Antonetti a son Johnny Boye. L’histoire du Black Star à Rennes, elle est cheloue. Il débarque pour un essai en janvier 2008 (putain, déjà dix piges), soit six mois après le départ pour Lyon de son homologue, homopatronyme, et compatriote John Mensah. L’essai ayant plutôt convaincu, Rennes obtient son prêt de la part de Heart of Lions pour la saison 2008/2009. Le mec se farcit un an de CFA, en enchaînant des prestations pourries de mémoire. Puis Antonetti débarque à la Piverdière en 2009, et John Boye… signe définitivement au Stade pour deux saisons. Trop bizarre. Alors évidemment il continue de traîner sa carcasse en CFA, toujours de manière assez moyenne, jusqu’à ce que, quasiment deux ans plus tard, en février 2011, Rennes soit victime d’une hécatombe en défense. Boye est appelé à la rescousse dans le groupe pro, et tient la baraque pour sa première face à Nice avant de réaliser un match stra-to-sphé-rique à Toulouse. Tous les supporters rennais de cette époque se rappellent de la contre-attaque fulgurante de Federico Santander, qui avait pris 6 km d’avance sur toute l’arrière-garde rouge, avant de se faire fumer, laminer, défoncer au sprint par notre Johnny national. La vidéo était sur Youtube, mais… le lien ne fonctionne plus, on enrage un peu de pas pouvoir vous montrer ça. Antonetti dira de lui à ce moment-là qu’il est le meilleur défenseur de l’effectif. Avec la concurrence de Mangane, Kana-Biyik et consorts, c’était couillu. 

La suite de son aventure à Rennes sera marquée par une belle combativité, masquant quelques lacunes techniques. Il jouera 74 matches en tout jusqu’à 2014, dont 12 seulement après le départ d’Anto en 2013. Son dernier match de Coupe de France sera une demie victorieuse, le dernier de Coupe de la Ligue une finale malheureuse. Il quitte le Stade Rennais gratos ensuite, pour Erciyesspor (je l’ai copié/collé). Mais avant de rejoindre la Turquie, il disputera une phase de poules de Coupe du Monde extraordinaire au Brésil, avec au menu un CSC contre le Portugal, un nez américain pété, et un Thomas Muller en sang.

Personnellement, je trouve que le choix d’aller le chercher pour consolider une défense en Ligue 2 est absolument excellent, et je pense que les Messins ont déjà pu le constater lors des deux premières journées. Bonne chance à vous, et à l’année prochaine en Ligue 1 ! »

Le Point de Vue de la Factory :

« John Boye est le défenseur-découpeur africain qu’il manquait à Metz pour avoir une défense estampilée Ligue 2. Sa particularité, c’est probablement sa vitesse, supérieure à de nombreux attaquants, ce qui le rapproche d’un certain… Moussa Niakhaté. L’élégance en moins. Malgré ses premières prestations satisfaisantes, Boye reste tout de même un joueur limité, souvent dans l’excès d’engagement, et qui commet pas mal de fautes. Vous aussi, vous tremblez quand il est au duel dans la surface ? Tantôt propre, tantöt plein de déchet quand il faut relancer ; tantôt inspirant la sérénité, tantôt un peu paniqué parce qu’un ballon n’est tout de même pas facile à maîtriser totalement ; John Boye est un joueur qui fera parfaitement l’affaire, voire plus, en Ligue 2. A l’échelon supérieur – si tant est que Metz remonte -, c’est moins certain. »

Stoppila Sunzu

Résultat de recherche d'images pour "stoppila sunzu"

Stoppila Sunzu défendra les couleurs messines les 2 prochaines saisons. Transfuge de Lille, il était prêté l’année dernière à Toula, comme Habib Maïga.

Le Point de Vue de @BonBonal, ancien membre de la Bande à Bonal, aujourd’hui supporter désabusé :

« Sunzu ? Un de mes joueurs favoris de l’ère Renard à Sochaux. Il est arrivé avec la délégation zambienne des Mayuka et Sinkala. Des trois, Sunzu est le plus impressionnant. Physiquement c’est un colosse. Il a joué en défense centrale, mais je me souviens d’un match où il est milieu def et il traverse tout le terrain avec trois joueurs accrochés à ses basques qui n’arrivent pas à le stopper. A Sochaux, je pense que c’est aussi un joueur qui a été plutôt malheureux après le départ de Renard : laissé dans son coin, devant subir seul un deuil familial. Entouré et aimé comme il se doit, c’est un joueur prodigieux. »

Le Point de Vue de la Factory :

« L’ancien Lillois est une recrue centrale du mercato messin, de par son expérience notamment. International zambien avec pas moins de 68 sélections, il a remporté sous la direction d’Hervé Renard la CAN 2012, inscrivant le pénalty décisif lors de la séquence de tirs au but. Lui qui a pas mal voyagé du haut de ses 29 ans (Zambie, Congo, Chine, Russie), possède une connaissance du championnat de France combinée à des capacités défensives de niveau Ligue 1, qui feront de lui un patron de cette équipe et sans aucun doute un des meilleurs défenseurs de Ligue 2 cette saison ».

Laurent Jans & Victorien Angban

Résultat de recherche d'images pour "laurent jans"    Résultat de recherche d'images pour "victorien angban"

Laurent Jans, latéral droit international luxembourgeois, a signé un contrat de 3 ans avec le FC Metz. Victorien Angban, milieu défensif international ivoirien, est lui prêté avec option d’achat par Chelsea. Ils évoluaient l’année dernière ensemble à Waasland-Beveren, en Jupiler Pro League.

Le Point de Vue de @MichVergauwen, journaliste sportif qui suit Waasland-Beveren pour HLN :

« Avec Laurent Jans et Victorien Angban, Waasland-Beveren a perdu deux de ses meilleurs joueurs. Jans est en effet le joueur le plus capé avec Waasland-Beveren avec 101 matchs disputés en 3 saisons pour les ‘yellowblue’. C’était sa première équipe hors-Luxembourg, et il a été élu deux années de suite ‘Joueur de l’Année’ par les fans du club.

Une histoire diamétralement opposée pour Angban, qui n’a joué qu’une saison ici. Après Saint-Trond et Grenade, Waasland-Beveren était sa troisième destination en prêt de Chelsea. C’est donc sa quatrième équipe en tant que représentant de l’escadron de joueurs prêtés chaque année par Chelsea. Angban est un joueur formidable – et il n’a encore que 21 ans. C’est un véritable pitbull au milieu de terrain, il n’abandonne jamais. Très bonne vision du jeu, une grande capacité à récupérer des ballons… Il était un joueur clé de la bonne saison de la formation belge la saison dernière. Les dirigeants de Waasland-Beveren auraient adoré garder l’international ivoirien, mais son option d’achat – à hauteur de 2.5M d’euros – était trop élevée. A mon humble avis, Jans et Angban seront de bonnes recrues pour le FC Metz, pas seulement pour leurs qualités footballistiques mais aussi pour leur ténacité. »

Le point de vue de la Factory :

« L’arrivée de Laurent Jans, malgré la relative méconnaissance des qualités du joueur dans la communauté messine, s’est accompagnée d’un certain optimisme qui coïncide probablement avec son statut d’international luxembourgeois. Son profil de soldat, qui prend bien son couloir et qui – qualité rare chez un latéral aujourd’hui – a l’air de lever la tête pour voir où se situent ses partenaires avant de centrer ainsi que ses récentes entrées en jeu nous le confirment : vivement qu’il envoie Rivierez faire un tour sur le banc. 

Angban est quant à lui le joueur FM par excellence. Recruté par un grand club anglais très jeune, parmi tant d’autres, envoyé en prêt aux quatre coins de l’Europe avant de finalement s’installer plus durablement dans un club de seconde zone. Ce club sera-t-il le FC Metz ? Malgré une option d’achat assez élevée – probablement similaire à celle incluse dans son prêt en Belgique – l’international ivoirien dispose semble-t-il des capacités essentielles au poste de milieu défensif : impact physique, relance simple mais propre… Son sens de l’anticipation reste cependant un point à travailler. Il peut être la bonne surprise de la saison. »

Habib Maïga

MAIGA Habib

Habib Maïga est prêté pour une saison avec option d’achat par l’AS Saint-Etienne. Il évoluait la saison dernière à l’Arsenal Toula, avec Stoppila Sunzu, en D1 turque.

Le Point de Vue des rédacs de @LeTalkShow, site dédié à l’actualité des Verts :

« Habib Maiga, c’est d’abord la polyvalence. Utilisé comme couteau suisse par Galtier, il aura souvent été affecté à des postes qui ne sont pas les siens : le milieu de terrain défensif de formation s’est retrouvé latéral droit et gauche, milieu droit ou encore milieu central. Oscar Garcia lui donne plus de temps de jeu l’année dernière, où il montre de très belles choses, notamment lors d’un match au Parc où il fait preuve d’agressivité, de solidité défensive et aussi de projection vers l’avant. Il doit toutefois progresser dans l’utilisation du ballon, perdant parfois bêtement la possession par des maladresses techniques. C’est avec regret que nous le voyons prêté avec d’option d’achat, puisque le joueur montre de réelles qualités et aurait sa place à l’ASSE dans quelques années s’il engrange de l’expérience (seulement 1160 min jouées au plus haut niveau à 22 ans), sans doute pas comme titulaire mais avantageusement dans la rotation. Enfin, le joueur est aussi un battant : il a obtenu un contrat pro à l’ASSE après une très grave fracture des cervicales survenue en 2015 lors d’un match de la préparation avec la réserve, qui l’a éloigné des terrains pendant une année entière. On espère donc que Maiga progressera à Metz… mais qu’il restera stéphanois ! »

Le Point de Vue de la Factory :

« Habib Maïga, c’est une des grosses interrogations de ce mercato. Un joueur qui a montré pendant une courte période de bonnes choses avec Saint-Etienne, mais qui a eu du mal à s’imposer à Toula, modeste club russe. Toujours en phase de convalescence, il ne foulera probablement pas les pelouses de Ligue 2 avant octobre. En concurrence au milieu avec Angban, Monteiro, Cohade, Fofana, Gakpa et les autres, il devra retrouver son meilleur niveau et convaincre Antonetti s’il souhaite avoir du temps de jeu. Une vraie inconnue. »

Jamiro Monteiro

Résultat de recherche d'images pour "jamiro monteiro"

Jamiro Monteiro a signé un contrat de 3 ans. Il évoluait l’année dernière à l’Heracles Almelo, en Eredvisie.

Le Point de Vue de @Tomawassink, supporter d’Heracles : 

« Jamiro Monteiro n’a passé qu’un an à Heracles, et quand je l’ai interviewé pour le magazine des supporters au début de saison il était extrêmement timide. Il débuta en tant que remplaçant, mais dès qu’il rentrait sur le terrain il se transformait en pitbull. Il arrive à combiner superbement tacles et interceptions, le tout avec une une technique générale et une qualité de passes fantastiques, ce qui a fait de lui le meilleur joueur de l’équipe. Vous allez beaucoup vous amuser avec lui. »

Le Point de Vue de @Stefandubbink, supporter d’Heracles :

« Monteiro est arrivé au club sans un bruit. Il ne faisait pas partie du noyau dur de l’équipe sur les premiers matchs et était sur le banc. Quand il est arrivé dans le onze de départ il est devenu une star auprès des supporters. Il n’est pas seulement quelqu’un de très réservé, il est un gros bosseur sur le terrain, et le public l’adorait pour ça. Même après 80 minutes de jeu, il court après la balle comme personne d’autre. Je lui souhaite bonne chance à Metz. Notre Kanté va nous manquer. »

Le Point de Vue de la Factory :

« Avec sa saison réussie en Hollande où il est devenu l’un des tous meilleurs joueurs d’Eredvisie, Monteiro est la recrue phare du mercato. Les 3 millions d’euros déboursés pour s’attacher les services du milieu international cap-verdien ne lui facilitent pas la tâche : les attentes autour de lui seront grandes. Malgré des débuts en matchs officiels un peu compliqués, on est persuadés qu’il réussira à s’adapter au plus vite et à faire parler ses qualités, qui ont paru tout de même évidentes : activité débordante, capacité à conserver le ballon sous la pression, à orienter et à alterner le jeu, projections et prises de profondeur… Attention à ne pas vouloir en faire trop, au risque de déstabiliser ses partenaires, comme ça a pu être le cas, à Clermont notamment. Mais sa large palette feront sûrement de lui un des meilleurs joueurs messins cette saison, voire les saisons suivantes. »

Marvin Gakpa

Résultat de recherche d'images pour "marvin gakpa"

Libre de tout contrat, il a signé pour 3 saisons. Formé à Lorient, il évoluait la saison dernière à Quevilly-Rouen-Métropole, en Ligue 2.

Les supporters de QRM que nous avons sollicité ne nous ayant pas répondu, voici le Point de Vue de Jérémy, une connaissance personnelle, absent des réseaux mais supporter actif de QRM :

« Gakpa est arrivé l’année dernière, libre de son contrat à Lorient. Après un prêt apparemment correct à Ajaccio, on recrutait là un joueur encore jeune et qui pouvait s’affirmer dans une équipe de bas de tableau de Ligue 2. Et il s’est affirmé, c’est le moins qu’on puisse dire. Meilleur joueur de l’équipe, il marque une dizaine de buts durant la saison, mais c’est pas le plus important, tant il a été un élément clé du collectif. C’était un joueur qui aimait bien quitter sa position d’ailier pour rentrer dans l’axe et prendre part au jeu, et tenter de débloquer les situations. On garde forcément un bon souvenir d’un des seuls joueurs de QRM la saison dernière qui avait une vraie qualité balle au pied et qui était agréable à voir jouer. »

Le Point de Vue de la Factory :

« Marvin Gakpa est un joueur désormais rompu aux joutes de la Ligue 2. Avec ses 9 buts inscrits en championnat l’année dernière dans une équipe reléguée, Metz tient là un joueur au caractère décisif. Beau joueur, assez athlétique mais relativement fin techniquement, il est particulièrement intéressant lorsqu’il perce balle au pied plein axe, déstabilisant régulièrement la défense, prise de vitesse. Avec un milieu de terrain désormais chargé, il pourrait à nouveau déménager vers le poste d’ailier. Quoiqu’il arrive, il aura de la concurrence, aux deux postes. En tout cas, sa polyvalence est un véritable atout. » 

———

Deux cas particuliers désormais : les joueurs de retour de prêt, ayant une carte à jouer à Metz cette saison.

Gauthier Hein

L’image contient peut-être : 1 personne, pratique un sport et plein air

En prêt à Tours l’année dernière, Gauthier Hein a connu une saison particulière : seulement 10 titularisations chez la lanterne rouge de Ligue 2, mais des prestations tout de même satisfaisantes, avec notamment 4 buts inscrits.

Le Point de Vue d’@AuQuartDeTours, qui a le courage d’animer la communauté des supporters tourangeaux :

« Un coup d’œil, un coup de canon et un poteau rentrant pour la forme. Le 6 avril 2018, le pied gauche magique de Gauthier Hein offre un peu d’espoir au Tours FC, et un peu d’émotion à ses supporters. Dans une équipe en perdition, Hein a souvent été une bouffée d’air frais dans un climat étouffant. Sa qualité de frappe et son sens du but resteront parmi les rares souvenirs de la saison 2017-2018 du Tours FC. »

Le Point de Vue de la Factory :

« Gauthier Hein, malgré tout le talent qu’on lui connait, pourrait vivre une saison plus compliquée que prévue. Au vu du recrutement réalisé, on pourrait penser qu’Antonetti ne voit en lui qu’un troisième choix. Il serait pourtant dommage de barrer un joueur avec cette qualité technique et cette intelligence de jeu, qui plus est formé au club. Ces caractéristiques lui permettent d’évoluer aussi bien dans l’axe que sur les côtés. Bon dribbleur, disposant d’une belle patte gauche et d’une vision du jeu intéressante, il peut être un atout pour le technicien messin. Il va falloir qu’il soit opportuniste et qu’il saisisse sa chance à chaque minute passée sur le terrain s’il veut bénéficier du temps de jeu nécessaire à sa progression. »

Habib Diallo

Résultat de recherche d'images pour "habib diallo"

Habib Diallo a été prêté 1 an et demi au Stade Brestois, où il a joué à 2 reprises la montée en Ligue 1. Il inscrit la saison dernière 9 buts et délivre 4 passes décisives en championnat, en 33 apparitions.

Le Point de Vue de @MechTuyot, supporter brestois et rédacteur pour l’éminent HorsJeu :

« Au moment où je commence ces lignes, ce gredin s’est offert un quadruplé, drôle de timing qui viendra sûrement brouiller le propos. Habib Diallo a donc fait 1,5 an avec nous, ce que j’en retiens ? Un très bon potentiel, assez facilement dans les tous meilleurs de L2, aisément au niveau technique et physique de ceux qui réussissent plus haut. Le problème ? Veut il y arriver ? Des matchs sans, des matchs sans efforts, des matchs à l’envers, des immanquables manqués et jamais de hargne dans son attitude. Il passe à autre chose. Il m’a toujours donné l’impression de ne pas avoir envie d’être là, sur le terrain. Était ce juste Brest même si Furlan a tout fait pour le mettre dans de bonnes conditions et en confiance ? C’est une possibilité. On en a subi les conséquences. Il ne m’a pas l’air bête sur le terrain, quand il veut il sent bien les coups, c’est un joueur de foot, pas juste un finisseur de la tête. En résumé ? On ne recrutera probablement pas meilleur que lui cette année et je n’ai pourtant aucune envie qu’il revienne. En espérant pour lui qu’il s’épanouisse, parce qu’il avait pas l’air d’y prendre du plaisir et moi ça me rend triste les pros qui traversent les matchs sans émotions si ce n’est la joie fugace du but. »

Le Point de Vue de la Factory :

« Son début de saison spectaculaire n’efface pas nos doutes quant à sa capacité à confirmer et à s’imposer comme un titulaire indiscutable. Habib Diallo ne semble pas avoir progressé sur ses points faibles, notamment son jeu avec ballon ou sa gestion des un contre un avec le portier adverse. Cette saison sera cruciale pour le Sénégalais. Celle durant laquelle il peut passer enfin un vrai cap. Encore faudrait-il qu’il s’en donne les moyens. »


Et hop, vous êtes désormais incollables sur le mercato messin. De rien.

Un grand merci aux personnes qui nous ont répondu et qui ont participé à cet article ! Rendez-vous dès demain à Saint-Symphorien pour vérifier qu’ils ne nous ont pas dit n’importe quoi, maintenant.

Pour déverser ta haine, c'est ici ↴