Et si les tribunes de St Symphorien étaient animées par des rappeurs français?

Et si les tribunes de St Symphorien étaient animées par des rappeurs français?


Dans un monde parallèle, on peut imaginer une reconversion de certains chanteurs emblématiques du rap français (pour des soucis avec la SACEM ou une éternelle quête inachevée de reconnaissance égocentrique) en véritables dynamiteurs des différentes tribunes de Saint-Symphorien.

Une enquête de science-fiction, évidemment de qualité, digne des meilleurs threads d’experts féministes en harcèlement sur Twitter.

Tribune Est: ALKPOTE

En 2021, après une énième mixtape Les Marches de l’Empereur, l’aigle de Carthage n’a plus rien à prouver aux auditeurs de rap français et décide d’engager sa reconversion professionnelle loin des clichés (et donc loin de l’ouverture d’un tripot à Phuket). L’empereur de la crasserie se prend d’amour pour la Tribune Est du stade Saint-Symphorien et son KOP, replacé pour cette nouvelle saison derrière un grillage électrifié sur le toit de la Tribune Est. Lors de son intronisation au sein du groupe il déclare « Je suis trop haut pour ces putes, pute »

Reniflant littéralement la bonne recrue estivale, le board de la Horda Frenetik décide de lui proposer un rôle de Capo pour les premiers matchs à domicile, contre Bourg-Peronnas et Le Poiré sur Vie. Désireux d’apporter sa touche personnelle, Alkpote fait venir un groupe de musiciens rencontrés dans le hall de la plus belle gare de France, pour donner plus de puissance et de musicalité aux chants de la tribune. Les cithares font alors leur apparition donnant encore davantage un aspect exotique à la tribune n’est ce pas. Le répertoire des chants est directement modifié par le natif de Paris, les membres les plus pieux de la Horda quittent le groupe (c’est à dire moins de deux personnes).

Le premier tifo de la tribune est jeté par le toit pour le premier match de la saison, et recouvre toute la tribune Est Haute. On y aperçoit Alkpote chevauchant un Graoully à la tête de Bernard Serin, en train de cracher le feu sur le visage d’Hélène Schrubb. Une banderole  « Bernard, rase pas ta moustache, j’veux qu’elle me chatouille le rectum » est brandie lors de l’entrée des joueurs.

Mis au courant via un article sur le site de OKLM de l’arrivée du rappeur franco-tunisien pour ambiancer les matchs, Ferjani Sassi et Ben Youssef font le forcing pour (re)rejoindre le club grenat à la fin Août. Sans succès, Gaillot jette son dévolu sur le petit neveu par alliance de Ikaunieks. La compagnie aérienne Tunisair se rapproche de Serin pour le naming du stade contre un chèque de 18 millions, mais l’affaire capote au moment de la signature, une odeur de Sahel un peu trop forte. Enfin, Risbo Graoully le métaphysichien multiplie les appels téléphonique et tentatives de rencontre avec Alkpote pour proposer un featuring « Les crocs de l’Aigle Grenat » mais n’obtiendra qu’un « Bas les pattes tu vas bouffer ma grosse queue, sale pétasse j’crache des flammes comme Dracaufeu » de la part du sosie de Saitama et Pascal OP.

Tribune Sud: BOOBA

Installé bien au chaud dans un siège en cuir dans la nouvelle Tribune Sud, à gauche du président Serin. Désireux de se rapprocher de ses modèles américains, le Duc de Boulogne désire s’offrir une petite franchise dans son pays natal. Après avoir approché le PSG, l’OM, l’OL, Lens, Montpellier, Lorient et tous les autres clubs du paysage footballistique Français, Booba contacte le président moustachu via le Twitter officiel du club.

Bernard Serin est séduit par le projet de cet investisseur français qui prononce « Metss« . Le nom de Karim Benzema, âgé de 36 ans circule à la fin de l’été et les Twittos de la vallée de la Fensch retweettent en masse des compils de ses buts face à Gijon, face à Valladolid. Il signera en tant que Joueur d’honneur et n’effectuera pas le moindre match avec le club. Le Klubb, lui, devient côté en bourse.

Le speaker, toujours en place malgré sa RQTH (ndlr: Reconnaissance qualité de travailleur handicapé), ouvre désormais les matchs en gueulant des « EST-CE QUE MES RATPI SONT CHAUD CE SOIIIIIIIR? » autotunés, suite à un premier investissement de Booba dans la sonorisation du stade. Le malaise est à son paroxysme, mais les supporters en ont l’habitude.

Habitué des clashs avec ses ennemis de toujours, Booba décide de profiter de son nouveau poste pour troller l’ASNL, qui évolue néanmoins deux divisions au-dessus du FC Metz. Post Instagram, vidéos de ses voitures de luxe et nouvelle peinture à l’arrière de la Tribune Ouest à destination de l’autoroute: Moi et mes kheys on part sur la Lune, amuse toi bien en Meurthe et Moselle.

Booba profite de sa nouvelle possession pour relancer pour la 1256e fois Kaaris pour un Octogone sans règle au sein du stade. Il distille une vidéo dont il a le secret sur Insta et propose un contrat de la valeur de la vente d’Ismaïla Sarr. Peine perdue, Armand répond par la négative pour la 1256e fois et Cyril Hanouna en parle dans son émission TPMP de 17h à 23h un jeudi. Seuls quelques afficionados des groupes de supporters se proposent pour participer eux-mêmes à l’Octogone.

Les mois passent et il en va de désillusion en désillusion pour Bernard Serin, Booba n’investissant aucun argent dans le sportif mais faisant davantage la promotion de son nouvel alcool dans les travées de la tribune. Lors d’un Metz – Concarneau, Booba tente de relancer l’ambiance en tribunes, désertées suite à des résultats catastrophiques, en prenant le micro du speaker et en entamant un couplet a cappella. Les derniers supporters encore présents quittent le stade à la 32e minute.

Invité de France Bleu Lorraine pour parler de la déroute et de l’échec de la politique sportive, Booba botte en touche et rappelle que lui s’est fait tout seul et qu’il ne comprend pas pourquoi les joueurs ne peuvent pas en faire autant: « Je vais régner assis négro, je vais mourir de-bout sur le podium il n’y a que nous » . L’animateur radio reste dubitatif à cette déclaration, le FC Metz étant bien installé dans le ventre mou du championnat National, mais ose tout de même relancer le débat.

« Tu veux t’asseoir sur le trône, faudra t’asseoir sur mes genoux » seront les dernières paroles d’Elie Yaffa, qui quitte l’émission, se rend directement en Jet privé à Miami et ne reviendra plus sur les bords de la Moselle.

Tribune Ouest: KIKESA

 

Le rappeur, dont le palmarès se contente d’être validé par Seb la Frite et d’un feat avec Seth Gueko, décide de faire un pied de nez à sa ville natale et rival historique du club à la croix de Lorraine. « L’enfant terrible des 90 » (selon des mauvais sites de musique) rejoint le perchoir de la Tribune Ouest avec l’appui de la nouvelle frange de la Génération Grenat.

Une vingtaine d’adolescents porte ce bandeau mi-Tennisman, mi-Rambo en signe d’approbation lors des matchs et un groupe local, les « Nouveaux Hippies Grenats » se forme et entonne un « Placé dans ma ville, dans ma ville » à chaque match. La rancune n’a pas sa place en tribune. La Gruppa quitte la Tribune Ouest et prend place, non pas en dans une autre tribune de Saint-Symphorien, mais au Moselstadion, à Trèves.

Admiratif de cette égérie qui n’a que faire des rivalités et qui pacifie les tribunes rien que par sa présence, la LFP accorde un budget sécurité exceptionnel au club messin ainsi qu’un « Bon point pour bonne conduite » mis en exergue par le community manager du club sur Twitter à chaque mauvais résultat sportif.

Nathalie Boy de la Tour cite le FC Metz en exemple lors de chacune de ses déclarations: « Un club avec un modèle économique Allemand qui a su faire des tribunes ce qu’elles doivent être, des espaces libres de circulation, de divertissement et d’épanouissement familial« . Roxana Maracineanu like frénétiquement tous les tweets de NBDLT.

La moyenne d’âge des abonnés en tribune Ouest chute de 45 ans à 13 ans mais les ventes de billets à l’unité explosent, faisant frémir la moustache du président. Kikesa invite Big Flo & Oli et écrit des chants repris par l’ensemble de la tribune sur l’air de Sam le pompier, un beau clin d’œil à ses actions qui ont amené la plénitude au stade.

Côté sportif, rien de nouveau, le FC Metz oscille entre la 10e et la 15e place en ligue 2 toute la saison mais remporte le championnat des tribunes et celui des pelouses. Deux nouveaux trophées dans la vitrine du club à côté de l’oreille d’Anthony Lopes.

Tribune Nord: ORELSAN

(Photo by Valery HACHE / AFP)

Qui de mieux qu’un rappeur sur le déclin au niveau de la scène rap, qui remplit les Zeniths avec un show insipide, pour contenter le public de la Tribune Nord? Orelsan, vrai faux rappeur bobo dépressif, arrive en terres lorraines avec l’étiquette du supporter de Caen. Très vite, il explique au Républicain Lorrain qu’il a décidé d’arrêter de supporter Malherbe à cause de WaM et de Xavier Gravelaine: « De véritables fléaux pour le football et le monde qui l’entoure« .

Soucieux de s’adapter aux autochtones, Aurélien Cotentin annonce la couleur en portant un maillot de Metz floqué Duhamel et en s’emparant d’un drapeau pour courir le long de la Tribune Nord. Un connaisseur pour le public déjà en place en train de remettre en question la composition d’équipe, et ce, comme à chaque match. « Râler, ça nous met en jambes ! » s’étouffe Lulu avec sa saucisse blanche et son masque à oxygène stické de femmes à poils et de marques de bières. Orelsan, passant de peu à côté s’exclame: « Les gens les plus intelligents sont pas toujours ceux qui parlent le mieux« . Mais, chassez le naturel et il revient au galop, Orelsan passera les premiers matchs de la saison dans une loge VIP avec ses potes à boire du champagne et bouffer des petits fours, sans adresser le moindre mot au public de la tribune. 

Le speaker du stade lâche des « Basique ! » « Simple ! » après l’annonce du nom de chaque joueur du FC avant le début du match. Même le public de la tribune Sud n’applaudit pas.

Avant la 19e journée, Orel’ décidera d’organiser un show à la mi-temps pour célébrer la mi-saison. Caen est premier, Metz 16e. Vous savez dans quelle division on est. Le prix des places passe de 45€ à 90€ en Nord haute. Ainsi, lors d’un Metz – Cholet, la magie opère à la mi-temps. Le show est dépressif as fuck mais les jeux de lumière sont bons et Aurélien lâche un couplet d’anthologie à la gloire de Grayou. Les enfants sont ravis, Bernard Serin aussi: « On fait quand même 2000 places à 90€, c’est un tarif digne du Paris Saint Germain ou du Bataclan *rire moustachu* et je pense que vu le show de ce soir, ça les vaut ! On aurait pu faire 8000 places à 5€ ! »

Orelsan gagne les Victoires de la Musique avec son show de 12 minutes. Le FC Metz descend pour la première fois de son histoire en National. 

Ils auraient pu également être de bons sujets…

Kaaris, pour créer une rivalité entre deux tribunes, chose peu commune à Metz.

JuL, pour animer le parcage Marseillais lors de leur venue. JuL qui fredonne un « T’es mon bizjouuuu » à Thauvin au poteau de corner, qui n’aimerait pas y assister?

Lomepal, parce quitte à citer quelques tocards, ce serait bien de ne pas l’oublier lui…

Vald, pour avoir au final un vrai ambianceur de foule.

Et PNL , parce que c’est notre rêve à tous au fond…

Pour déverser ta haine, c'est ici ↴